Le Centre de Recherche, de Documentation et d’Etudes Francophones (CREDEF) a été créé en 1989, sur l’initiative conjointe de l’université d’Aix-Marseille et l’université de Bangui. Ses objectifs se résument en trois termes : formation/recherche, documentation, coopération scientifique par l’échange des enseignants dans les deux sens nord-sud. Il est le laboratoire de recherche du Département d’Etudes françaises (Lettres Modernes). Depuis 1998, il s’est élargi au département de Philosophie. Il a eu des accords de coopération interuniversitaires très fructueux avec des universités françaises telles que l’université d’Aix-Marseille, de Limoges et de Bourgogne. Par exemple, grâce à l’accord interuniversitaire avec l’Université de Bourgogne, le CREDEF a assuré la formation d’étudiants au niveau du 3e cycle en Lettres, du reste la première du genre à l’époque (1990-1996) à l’université de Bangui.

Le projet de coopération du projet initié par le CREDEF avait été si bien perçu que la Mission française avait accepté de créer un poste d’Assistant Technique Français (ATF) au CREDEF. Les perturbations ayant affecté l’Université de Bangui ont malheureusement contrarié la poursuite des accords et des actions engagées de part et d’autre.

Dans l’état actuel des choses, il est souhaitable de renouveler les accords de coopération avec d’autres universités partenaires en vue de renforcer les capacités des enseignants chercheurs.
Sur le plan scientifique, le CREDEF occupe dans le dispositif actuel de l’Université de Bangui une place primordiale notamment dans la diffusion des littératures et civilisations d’expression française. Il publie deux revues : Espace francophone consacré aux recherches multidisciplinaires (langue, littérature et philosophie francophones) ; Ndara des sens et des formes, revue d’art et culture centrafricaines. Le CREDEF assure la formation continue des chercheurs dans les domaines de sa compétence : langue et littérature françaises.

Sur le plan structurel, le CREDEF est une structure à taille humaine :

  • La Directrice, nommée par arrêté du Ministre de l’Enseignement supérieur, travaille en étroite collaboration avec le Chef de département d’Etudes françaises ;
  • Le corps des Enseignants de ce département constitue les équipes de recherches selon des axes déterminés ;
  • Une bibliothécaire affectée par décision du Rectorat ;
  • Des Moniteurs chargés d’accueil et d’animation à la bibliothèque.

[accordions id=’740′]