LE PR GÉRARD GRÉSENGUET DOYEN DE LA FACSS A FAIT UN ETAT DES LIEUX DE SA FACULTÉ DEPUIS SA CRÉATION EN 1976

Il a d’abord présenté le Jury international :
Pr Paul Koki Ndombo, Professeur de Pédiatrie à la faculté de médecine et des sciences biomédicales de Yaoundé 1 (Cameroun), éminent pédiatre de renommée internationale, il assure actuellement les fonctions de Directeur du centre mère enfant de la fondation Chantal Biya à Yaoundé.
Pr Jean Louis Demarquez, Professeur de Pédiatrie à l’Université de Bordeaux 1 (France). Il est enseignant missionnaire du DES de pédiatrie à Bangui depuis 2012 et actuellement en mission pour les enseignements de néonatalogie au complexe pédiatrique de Bangui.
Pr Meissa Toure, Professeur de Biochimie à l’Université Cheikh Anta Diop et actuel Doyen de la faculté de médecine et pharmacie EUROMED à Dakar (Sénégal). Il a toujours honoré l’invitation à venir à Bangui que ce soit pour les thèses ou pour l’encadrement de nos candidats pour l’agrégation dont la sélection de ceux qui ont pris part au concours de novembre 2018 qui nous a permis d’obtenir 6 nouveaux agrégés de médecine.
Le Congo (Brazza) est représenté par deux éminents Professeurs :
Professeur Léon Hervé Iloki, Professeur de Gynécologie-Obstétrique à l’Université Marien Ngouabi. Il a participé à la formation et à l’encadrement de plusieurs gynécologues centrafricains au Congo du temps ou la FACSS n’avait pas encore les compétences locales pour l’ouverture du cycle de spécialité en gynécologie. Actuel président du jury de gynécologie au concours d’agrégation, il a également assuré l’encadrement pour le concours d’agrégation de nos maîtres de conférences agrégés pour d’autres disciplines puisqu’il fait partie des principaux encadreurs du centre de préparation de Yaoundé ;
Professeur Georges Moyen, Professeur de Pédiatrie à l’Université Marien Ngouabi. Il a accepté la lourde responsabilité d’assurer les fonctions de Président Général des Jurys après les avoir assurés une première fois en 2008. La FACSS est honorée de l’avoir à la fois comme Président Général des Jurys des thèses de médecine et comme PARRAIN de la première promotion des pédiatres formés à Bangui. Aussi, convient-il de rappeler que parmi les nombreuses fonctions qu’il a occupées, le Professeur Moyen a été :

  • Doyen de la faculté des sciences de la santé de Brazzaville,
  • Président du Jury de pédiatrie du concours d’agrégation,
  • Recteur de l’Université Marien Ngouabi,
  • Président du Conseil Consultatif Général du CAMES,
  • Ministre de la Santé et de la Population,
  • Ministre de l’Enseignement Supérieur,
  • Président du Conseil des Ministres de la CAMES.

La présence régulière de ces éminentes personnalités à nos côtés depuis les premières soutenances de thèse de doctorat dans notre institution en 1982 participe à l’évaluation de la qualité de l’enseignement médical à travers les travaux scientifiques présentés et montre également que la coopération inter-universitaire est et reste indispensable pour la formation des médecins et des cadres de la santé.
La cérémonie qui nous réunit ce jour concerne deux promotions et non une seule. L’effectif important de 55 thèses en est l’illustration. En effet, il y a eu au total 47 impétrants pour la 32ème promotion et 8 pour la 33ème promotion. Parmi ces 55 impétrants, 12 lauréats sont de sexe féminin soit 22 %. En dépit du fait que le ratio hommes/femmes médecins reste faible, nous sommes convaincus que des efforts seront faits pour atteindre la parité afin d’être en conformité avec la législation en vigueur en matière du genre. On note au sein de ces promotions la présence de 3 impétrants de nationalité étrangère, ressortissants du Cameroun pays voisin avec lequel nous entretenons d’excellentes relations dans le domaine de coopération inter-universitaire. Au terme de la présente cérémonie, la FACSS aura formé depuis l’année 1976 au total 666 médecins dont 568 centrafricains et 98 soit 15 % issus de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie.
La couverture du pays en médecins devenant de plus en plus satisfaisante d’un part, et le succès régulièrement observé lors des concours d’agrégation ayant permis une augmentation sensible du nombre d’enseignants de rang magistral d’autre part, il devenait légitime de procéder à l’ouverture des cycles de formation des spécialistes afin de couvrir les besoins du Ministère de la Santé dans ce domaine. C’est ainsi que la FACSS a progressivement ouvert les cycles des DES dans plusieurs disci plines à savoir : biologie médicale depuis 2008, la gynécologie-obstétrique, la pédiatrie, la chirurgie depuis 2012, l’anatomie pathologique depuis 2015 et enfin l’hépato gastro-entérologie et la santé publique depuis l’année académique en cours. Ce qui porte le nombre des spécialités médicales actuellement fonctionnelles à 7.
Dans un souci de mutualisation des ressources, la FACSS a saisi l’opportunité des soutenances des thèses de doctorat en médecine pour procéder aux soutenances de cinq (5) mémoires du DES de pédiatrie de la 1ère promotion. Il s’agit de 5 médecins pédiatres entièrement formés à la FACSS avec le concours de la coopération française et de l’appui du Vatican suite au passage du Pape François à Bangui. Ces 5 médecins pédiatres déjà opérationnels en qualité de médecins résidents en pédiatrie au niveau du complexe pédiatrique, porteront dorénavant le titre de médecins pédiatres et viendront grossir l’effectif des pédiatres encore très faible dans notre pays. C’est ici le lieu de saluer l’action entreprise par Feu Professeur Gustave Bobossi-Serengbe, Professeur titulaire de pédiatrie, ancien Recteur de l’Université de Bangui pour avoir initié le projet de création du DES de pédiatrie à Bangui. Sa disparition prématurée a entraîné des perturbations au niveau de l’encadrement des médecins-résidents qui, par la suite, a été à l’origine du retard observé dans le cursus de formation de cette première promotion. La FACSS lui est reconnaissante pour toutes les actions qu’il a menées en faveur du développement de la pédiatrie tant au niveau national qu’au niveau international.
S’agissant du DES de gynécologie-obstétrique dont la coordination et le parrainage sont respectivement assurés par les Pr Abdoulaye Sépou et Pr Léon Iloki, nous en sommes à la 3ème promotion constituée par une soutenance de mémoire.
Qu’il nous soit permis d’adresser nos remerciements à l’endroit de tous les partenaires et amis de la République Centrafricaine qui appuient la FACSS dans le domaine de la formation des spécialistes. Nous voudrions citer en premier lieu la France qui a ouvert ce champ de coopération en accordant à partir de l’année académique 2019-2020 des bourses de formation dans le cadre du diplôme de formation médicale spécialisée (DFMS), afin que nos médecins-résidents, les 7 spécialités, puissent effectuer leur 2ème et 3ème année de formation dans les hôpitaux universitaires français. Il en est de même pour la coopération avec le Vatican à travers laquelle l’hôpital Bambino Jesus de Rome accepte d’accueillir nos résidents. Deux de nos médecins résidents en anatomie pathologique sont actuellement à Rome et seront suivis par d’autres médecins d’autres disciplines.

La formation de médecins et autres professionnels de santé n’est pas une entreprise aisée. Une telle œuvre ne peut être possible sans une réelle prise de conscience des formateurs, des apprenants et de toutes les bonnes volontés qui appuient la formation. C’est donc l’occasion pour nous de rendre un hommage mérité à tous les formateurs de la FACSS et autres intervenants dans les services hospitaliers, enseignants des autres facultés de l’Université de Bangui, à savoir : la faculté des sciences, la faculté des lettres et sciences humaines, la faculté des sciences juridiques et politiques pour ne citer que celles-là.
Nos remerciements vont à tous nos partenaires au développement qui appuient ces formations au premier rang desquels l’Organisation Mondiale de la Santé qui ne cesse de nous apporter un soutien multiforme
Aux futurs lauréats, en accédant au grade de Docteur en médecine, vous deviendrez nos confrères en agrandissant la famille médicale. Il s’agit d’un métier noble, certes passionnant, fascinant mais surtout très contraignant. Vous serez le plus souvent confrontés à des difficultés de toutes sortes, parmi lesquelles se trouvent les problèmes matériels, de déficit en ressources humaines qualifiées et psychologiques. Dans ces moments difficiles et de découragement ne vous ravisez pas puisque vous y êtes préparés et surtout, souvenez-vous du serment d’Hippocrate que vous allez prêter dans un instant
Nous vous souhaitons une excellente carrière de Médecin et nous demeurons convaincus que vous optez pour une vie professionnelle d’hospitalo-universitaire afin de continuer la noble et exaltante mission de formation des cadres de la santé, indispensables pour notre Pays.
Qu’il nous soit permis de témoigner avec déférence notre reconnaissance et exprimer très respectueusement nos sincères remerciements et toute notre gratitude à l’endroit du Professeur Faustin Archange Touadera, Président de la République Chef de l’Etat ainsi qu’au gouvernement que dirige le Premier Ministre Firmin Ngrébada.
Nous voudrions également exprimer notre gratitude envers les autorités rectorales au premier rang desquels Pr Jean Laurent Syssa-Magalé Recteur de L’Université de Bangui pour avoir soutenu toutes les actions initiées par le corps enseignant de la FACSS, lesquelles ont concouru au développement de notre Institution